Nous suivre en direct…

Pour suivre le bateau en direct sur la carte (mise à jour chaque 3 heures)

https://www.dolink.fr/carte/audilab

Le voyage au jour le jour

Vendredi 13 décembre, J4

J4, nous avons fait 214 km depuis le départ.
La nuit a été agitée, difficile de ramer. Nous avons fait des pauses. Le bateau avance bien.
Ce matin petit déjeuner costaud avec cake et café et thé. Ça fait du bien car l’équipage a besoin de se remplumer.
Perdu : 1 paire de lunette, 1 écope et 1 bouchon de nos réserves d’eau : bonjour la pollution pour notre défi qui se veut exemplaire ! Il faut dire que nous sommes comme dans un shaker avec la glace pilée en moins ! Ça cogne, ça bouge, ça saute ! Et ça mouille ! un classique du genre, dans ce genre d’aventure.
Pas de blessure pour le moment, on se crème les fesses sur les débuts de bobos pour éviter les escarres. Pour bricoler dans le compartiment du pilote, endroit où on glisse sa tête, on met le casque de rugby, ça évite les trous et le sang qui coule, ce qui fait désordre sur une embarcation classe comme la nôtre! Ca  ne donne pas l’air intelligent mais ça protège. Il paraît que les All Blacks veulent le même! Allez biz à tous. Le moral est bon et le reste suivra.

Jeudi 12 décembre, J3

Les nouvelles envoyées par Philippe le nantais, dit P.one.

3ème jour avec des conditions musclées mais praticables.
Les rameurs sont à fond. Jour et nuit ce qui a donné un très bon score pour les dernières 24 h : 85 milles (137km). Avec Papa Delta notre maximum était de 70 milles.
Ambiance bonne à bord. Tout est pour l’instant difficile,  donc nous mangeons peu, mais buvons comme il faut.
Franchement je suis fier  de l’équipage, pour des « bleus » ils assurent et font le job parfaitement.
Le mal de mer s’estompe pour tous reste Philippe le Bordelais (dit Yaka) qui l’a encore un peu mais recommence à s’alimenter.
Nous aurons les mêmes conditions encore 24 h après ça devrait être un peu plus calme.
Pas d’animaux pour le moment si ce n’est un petit sterne qui nous rend visite de temps en temps.


Mercredi 11 décembre

Voici les nouvelles reçues ce jour : Juste quelques mots car ça bouge beaucoup et il faut encore raccrocher les estomacs.
Tout va bien depuis le départ. Les 3 Phils ont un p’tit mal de mer, encore important pour le bordelais, mais ça s’améliore. Bernard, lui, est bioiniqué, il bricole dans la petite cabine (photo avant le départ) et se porte comme un charme.
La mer est plutôt désordonnée et ça bouge pas mal. Il faut écrire tout en faisant des bons dans la cabine arrière. Nous attendons pour les 2 jours qui viennent un vent plus fort mais avec la mer dans le bon sens.
Nous avons fait 50 milles (80 km) les premières 24 h et normalement plus dans les jours à suivre
Le moral est bon et il y’a un beau soleil avec une température praticable.
Le seul hic, un problème avec le 1 er pilote en panne et nous sommes en contact pour voir si on peut en tirer encore quelque chose.

 

Mardi 10 décembre: Ils sont partis à midi pile, bien entourés et encouragés par amis et famille! Un grand moment d’émotions. Et déjà les premières nouvelles:

Après 6 h 00 de rame la distance franchie est vraiment minime.
Les conditions météo ne sont pas très favorables (un vent du sud presque face à nous de 10 a 20 nœuds et une houle de 1 m trois-quarts arrière gauche durant

4 h et depuis houle croisée qui nous balance comme un bouchon. Impossible de tenir debout. Très difficile de ramer avec ce roulis constant. La vitesse s’en ressent.
Lever de lune à l’est coucher de soleil simultané à l’ouest. Ça nous ravit.
La nuit arrive. Le premier repas n’a attiré que 2 des rameurs. Nous verrons pour le dîner.
Demain est un autre jour.

Lundi 9 décembre : Les Papis rameurs sont bien arrivés à Puerto Rico samedi, le Jasmine aussi hier soir. Aujourd’hui, c’est grands rangements avant le départ demain à 11h!

Mercredi 4 décembre : départ du Jasmine de La Rochelle. Le bateau est remorqué par nos deux conducteurs, Zett et Thierry via l’Espagne par la route et ensuite traversée par ferry jusqu’à Puerto Rico sur l’île Grande Canarie